Lacane Hickory Cane

Lacane Hickory Cane

Fournisseur

Purple Heart Armory : http://www.woodenswords.com/WMA/canes.htm

Caractéristiques

39" (1m) - 10 oz (0.28kg) - 25 $

Le poids constaté sur la balance varie légèrement d’une canne à l’autre : entre 265 grammes et 270 grammes sans férule. Je constate sur mes deux exemplaires des poids de 275 et 280 grammes avec la férule noire ajoutée par mes soins. L’option pommeau en hickory (noyer blanc d’Amérique ou caryer) est actuellement disponible mais mes cannes possèdent toutes un pommeau en jatoba (courbaril). J’ignore si une variation de poids est possible avec le pommeau en hickory.

Aspect et finitions

Cette canne est fine, plutôt élégante, mais parfaitement fonctionnelle.

La forme du pommeau est agréable et remplit bien la paume de ma petite main. Le contraste de couleur entre le jatoba et l’hickory en fait à la fois un élément esthétique et un point de mire pratique pour tirer. Sur les cannes neuves, quelques pommeaux peuvent avoir un aspect blanchâtre, brut d’usinage qui s’atténue et disparaît avec le temps sous l’effet du polissage naturel de la main. Le même résultat peut être obtenu plus rapidement à l’aide d’un abrasif très fin, d’un chiffon et d’une finition à l’huile de lin. Le pommeau est collé et cloué.

Le fût est composé de deux parties collées : la ligne de collage est à peine visible, l’assemblage est propre, bien réalisé. Une grande partie des cannes que j’ai reçues ne sont pas parfaitement rectilignes. En effet, une très légère courbure est parfois constatée mais celle-ci est négligeable et ne gêne en rien leur utilisation.

La coloration jaune-dorée du fût est peut-être accentuée par la finition à l’huile de lin qui la parfume agréablement. Ce choix de finition facilite l’entretien et ne s’écaille pas sous l’effet des percussions. La couleur claire passe avec l’utilisation : un coup d’abrasif fin suivi d’un nouveau traitement à l’huile de lin peuvent redonner une nouvelle jeunesse à une vieille canne salie et grisâtre. En revanche, la férule d’origine est peu esthétique : ce gros embout orthopédique peut être facilement remplacé par un petit pied de chaise en caoutchouc.

Utilisation / manipulation

Cette canne remplit sa fonction première d’aide à la marche. J’ai dû m’en servir pour boiter suite à des problèmes de santé et elle a parfaitement supporté mes 70 kg.

A vide :

Son poids réduit permet de travailler toutes les techniques traditionnelles françaises mais aussi les techniques spécialisées de Vigny sans difficulté. Je peux mouliner sans effort particulier ni fatigue, que ce soit pointe en avant ou pommeau en avant. Ce dernier ne déséquilibre pas lourdement la canne.

Au sac :

Les frappes portées au sac sont efficaces. Les impacts sonnent « plein » tout comme les parades, ce qui confirme que le collage est réalisé correctement.

Toutefois, je n’ai pas porté de frappes puissantes à deux mains sur le sac car cette technique est particulièrement violente et je ne peux pas me permettre de réaliser un test « destructif » pour l’instant. Je ne perds pas de vue qu’il s’agit d’une canne en bois : une matière qui peut casser dans le cadre d’une utilisation martiale. Cependant, mon impression de solidité est confirmée par leur utilisation au cours de mes entraînements depuis 2009.

En confrontation :

Contre une canne de même type (essence de bois identique ou différente, rotin), l’hickory est une essence qui résiste bien aux percussions. Le fût rond marque très peu. N’étant pas vernie, sa surface ne s’écaille pas suite aux parades.

Le pommeau se raye et s’abîme légèrement quand une frappe porte sur la grille d’un masque d’escrime : rien d’anormal, le bois reste plus tendre que le métal.

Attention : en combat, ce bois est dur et l’impact est sévère ! Des protections rigides sont vivement conseillées pour tirer à outrance.

Commentaires

Sur les 12 premières cannes reçues en mai 2009, une seule a cassé, mais il s’agissait d’une canne comportant une faiblesse, offerte par le fabriquant. Deux ou trois cannes, mal conservées par leurs propriétaires et exposées aux intempéries ainsi qu’aux changements de températures se sont courbées assez fortement mais restent utilisables. Là encore, rien d’anormal : le bois est une matière vivante, il ne faut ne laisser pas vos cannes en permanence dans votre voiture, été comme hiver ! Elles supportent bien les entraînements réguliers.

Pour conclure, je considère qu’il s’agit d’un bon outil pour travailler les techniques traditionnelles françaises avec une canne solide, légère et ayant la forme d’une véritable canne.